Home Actualités des pays du G5 Le Comité de pilotage du Projet d’Aménagement Territoriale Intégré (COPIL/PATI) du G5 Sahel tient sa première session

Le Comité de pilotage du Projet d’Aménagement Territoriale Intégré (COPIL/PATI) du G5 Sahel tient sa première session

by Abdoul Salam Diagana

Le Comité de pilotage du Projet d’Aménagement Territoriale Intégré (COPIL/PATI) du G5 Sahel a tenu sa première session, le mardi 18 novembre 2020 à  Niamey. Mis en œuvre par la Cellule de Coopération transfrontalière décentralisée entre les Collectivités territoriales du Sahel (C3 Sahel), ce projet qui constitue une des composantes principales du Cadre d’Actions Prioritaires Intégrées (CAPI) du G5 Sahel, le PATI vise à contribuer à l’amélioration des conditions économiques de vie des populations de l’espace transfrontalier du Liptako-Gourma par un meilleur accès aux infrastructures et aux services socioéconomiques.

C’est le Secrétaire exécutif du G5 Sahel, SE Maman Sambo Sidikou, qui a présidé la cérémonie solennelle d’ouverture de la session qui s’est déroulée en présence des coordinateurs des points focaux du  G5 Sahel au Niger, au Mali et au Burkina Faso, de la Représentante de l’UEMOA au Niger, du président et des membres de la C3 Sahel ainsi que des experts du G5 Sahel et les maires des différentes communes d’intervention du Projet d’Aménagement Territoriale Intégré (PATI).

Dans le discours d’ouverture qu’il a prononcé à cette occasion, le Secrétaire exécutif du G5 Sahel a rappelé que cette session du Comité de Pilotage aurait dû se tenir, en principe, depuis le début de l’année. Malheureusement, a déploré l’ambassadeur Maman Sidikou,  « le Covid-19 a bouleversé tous les agendas a |’échelle mondiale », et, a-t-il ajouté, « le virus a également eu comme effet de contribuer à retarder la mise en œuvre des activités du PATI dans leur ensemble ». Le Secrétaire exécutif du G5 Sahel a ensuite fait la genèse du lancement du PATI, dont la convention de mise en œuvre a été signée en novembre 2019 à Ouagadougou . Il a également rappelé le contexte dans lequel a été formulé le projet sur la base de la forme de la phase pilote du Programme Intégré Prioritaire (PIP) du G5 Sahel et au profit du Fuseau Centre afin, « d’impacter rapidement et de façon visible les conditions de vie des populations de cette zone particulièrement touchée par l’insécurité et où la cohésion sociale est mise à rude épreuve ». Selon le Secrétaire Exécutif, le PATI  vise aussi à « renforcer la confiance entre les populations civiles et les forces de défense et de sécurité, qui constitue une priorité majeure du G5 Sahel ».

Dans son intervention, SE Maman Sidikou n’a pas manqué de revenir sur les principales composantes du Projet qui s’inscrit, par ailleurs, dans le processus de mise en œuvre du Schéma d’Aménagement Transfrontalier Intégré (SATI) promu par la C3Sahel et soutenu par l’UEMOA. « C’est le lieu de saluer et remercier l’UEMOA pour avoir concrétisé ses engagements d’appui au profit du PIP et réitérer l’appel d’avoir des financements additionnels pour permettre de mettre en œuvre des actions similaires dans les autres fuseaux duG5 Sahel », a poursuivi M Sidikou.   « Le Comité de pilotage du PATI est un outil capital chargé d’assurer la gouvernance, la coordination et le suivi des projets. Il est une instance de décision, mais également d’échange entre les membres de la C3Sahel, les partenaires, dont le G5Sahel, l’UEMOA entre autres », a souligné M. Aziz Diallo, deputé maire de Dori .

You may also like

Leave a Comment